OBD

présentation

1-présentation

Dans les années 60, le nombre de véhicules automobiles augmente rapidement avec bien entendu, de plus en plus de pollution. Les américains, notamment les californiens veulent instaurer rapidement des normes de pollution avant que l’air ne devienne irrespirable.

A partir de 1967, l’état de Californie impose une dépollution sévère avec EGR (Exhaust gas recirculation), catalyseur et recyclage des vapeurs d’huiles.

Le catalyseur est obligatoire aux USA à partir de 1975. En Europe, c’est seulement à partir de l’euro3 en 1993, que le catalyseur muni d’une sonde lambda s’imposa sur les véhicules essence.

Concernant l’Europe, aucun véhicule n’est soumis à un contrôle de pollution (contrôle technique) avant le 01/10/1972.

Aujourd’hui, tous les véhicules doivent s’autocontrôler afin d’éviter de trop polluer et avertir le conducteur (grâce au voyant défaut) dès qu’il y a une anomalie, afin d’effectuer la réparation nécessaire.

L’OBD, depuis l’OBD2 est contrôlé et lu tous les 2 ans lors du passage au contrôle technique obligatoire, les éventuelles anomalies transmises en préfecture. 

 

DANS LE FUTUR : La prochaine étape concernant le respect des normes antipollution est l’OBD3, l’envoi du défaut est envoyé par satellite aux autorités qui ordonneront la remise en état du véhicule sous peine d’arrêt et interdiction de roulage.

évolution des normes de pollution

2-normes de pollution pour vehicule particulier automobile en Europe

 DATES à retenir :

  • 01/10/1972 : les automobiles à moteur essence sont soumis au contrôle pollution (contrôle technique);
  • Euro 1 : automobiles mises en service après 1993 (fin du carburateur, injection obligatoire (sonde lambda);
  • Euro 3 : automobiles mises en service après 2001 (prise diag EOBD 16 broches), depuis 1996 pour les véhicules pouvant être vendus aux USA.
  • Euro 5 : norme actuelle
  • Euro 6 : automobiles mises en service après 2015 (nouveaux types dès septembre 2014)

 

NORMES d’émissions polluantes EURO Valeur en g/km

 

normes

Monoxyde de carbone

(CO)

Hydrocarbures

(HC)

Hydrocarbures
non méthaniques

(NMHC)

Oxydes d'azote

(NOx)

HC + NOx

Particules

Date entrée en vigueur

Euro 1
essence

2,72

0,97

01/01/1993

Euro 1
diesel

2,72

0,97

0,14

1993

Euro 2
essence

2,2

0,5

1997

Euro 2
diesel

1

0,7

0,08

1997

Euro 3
essence

2,2

0,2

0,15

 

2001

Euro 3
diesel

0,64

0,5

0,56

0,05

2001

Euro 4
essence

1

0,1

0,08

 

2006

Euro 4
diesel

0,5

0,25

0,3

0,025

2006

Euro 5
essence

1

0,1

0,068

0,06

 

0,005 *

2011

Euro 5
diesel

0,5

0,18

0,23

0,005

2011

Euro 6
essence

1

0,1

0,068

0,06

 

0,005 *

2015

Euro 6
diesel

0,5

0,08

0,17

0,005

2015

* : uniquement en injection directe essence (mode stratifié)

 

obd évolution

3- interface OBD (On-Board Diagnostics)

Un diagnostic embarqué, ou OBD (On-Board Diagnostics), est une intelligence qui permet de déterminer elle-même ses éléments défaillants (autodiagnostic)

L'OBD décrit les moyens à mettre en œuvre pour contrôler l’ensemble des composants du groupe motopropulseur affectant les émissions polluantes du véhicule tout au long de sa vie.

CHRONOLOGIE

À partir des années 1980, les constructeurs automobiles ont intégré massivement de l'électronique dans leurs véhicules, contrôlé par un calculateur de contrôle moteur.  Ce calculateur moteur, appelé aussi calculateur d'injection, permet de gérer le fonctionnement du moteur et de détecter ou diagnostiquer les éventuelles défaillances, notamment les défauts générant de la pollution.

Les diagnostics embarqués sont devenus progressivement de plus en plus sophistiqués afin de permettre aux moteurs de respecter les seuils d'émissions polluantes réglementaires de plus en plus stricts. Aux États-Unis, c'est l'Agence de Protection de l'Environnement qui a fixé les premiers seuils standards.

Par la suite, les exigences règlementaires sont allées plus loin que ces simples seuils et se sont étendues aux méthodes et moyens à mettre en œuvre pour détecter toute perte de la capacité à maîtriser les émissions et en avertir l'utilisateur. Cette règlementation des diagnostics OBD est née en Californie en 1985.

 AVANT L’OBD-II

 Chaque marque avait sa propre prise de diagnostic et aussi son propre outil de diagnostic. Ainsi la lecture d’un défaut imposait d’avoir l’outil du constructeur ou parfois, un fil pour le comptage du nombre de clignotement d’une led.

L’emplacement n’était pas normalisé non plus, la prise diagnostic était le plus souvent dans le compartiment moteur à défaut d’être dans l’habitacle.

  mettre image ancienne prise diag

 

OBD-II

 L'OBD-II spécifie en particulier l'interface standard d'accès au système de diagnostics embarqués, et a été introduit dans le milieu des années 1990. La Californie, à travers le CARB (California Air Resources Board),a imposé OBDII à tous les véhicules vendus aux États-Unis à partir du 1er janvier 1996.

L'interface OBD-II permet la lecture des Diagnostic Trouble Codes standardisés, ou DTC (appelés défauts), générés par le système informatique embarqué, ainsi que les informations temps réel en provenance des capteurs connectés aux calculateurs de bord. La norme prévoit aussi l'effacement des DTC enregistrés par les calculateurs lorsque la maintenance a été effectuée.

Les voyants permettant d'alerter l'utilisateur des dysfonctionnements du moteur ont eux aussi été standardisés. Tout défaut pouvant mener à un dépassement des seuils provoque un allumage normalisé du voyant Malfunction Indicator Lamp ou MIL.

E-OBD et J-OBD

Basé sur la réglementation OBD US, l’E-OBD (ou European On-Board Diagnostics) est obligatoire en Europe depuis l’étape dite EURO3, la prise est OBDII 16 broches. Les défaillances qui mènent au dépassement des seuils d’émissions E-OBD sont détectées et indiquées par un voyant au tableau de bord, en restant stockées dans la mémoire du calculateur de contrôle moteur.

Ce système a été rendu obligatoire par la directive européenne 98/69/EC pour tous les véhicules à allumage commandé (essence) depuis le 1er janvier 2002 et pour tous les véhicules à allumage par compression (diesel) depuis le 1er janvier 2004. Ces deux dates s'appliquent aux véhicules particuliers de PTAC inférieur à 2,5 tonnes et non équipés du GPL/GNL. Les véhicules utilitaires et les véhicules GPL/GNL sont concernés au 1er janvier 2007.

Au Japon, c'est un système similaire, le J-OBD, qui est utilisé.

 

Emplacement  prise OBDII : dans l’habitacle, à moins d’un mètre du volant (5 feet) et accessible depuis le siège du conducteur.

En pratique, souvent sous le volant, proche de la colonne de direction ou vers console centrale.

 

outils de diag auto

Outils de diagnostic OBD

Des outils et interfaces de diagnostic permettent de déterminer de l'état d'un véhicule en utilisant la prise de diagnostic standard OBD2 prévue à cet effet. On peut ainsi déterminer les réparations nécessaires en cas de panne.

En garage, cet outil est généralement appelé "valise" ou mallette  du fait de sa forme et de son contenant de transport ressemblant à une valise. Ces outils de diagnostic existent en version constructeur (onéreux et ne font qu’une seule marque,  en détail) ou en multimarque, version abordable mais moins complète. Les noms et utilisations sont détaillés dans le chapitre outils de diagnostics.

on a les outils spécifiques à chaque marque :

l'outil de diagnostic est dédié à sa marque, il est le plus complet et juste, c'est l'outil utilisé en concession

TECH2 ou OPCOM pour OPEL

CLIP ou canclip pour RENAULT, DACIA,

PP2000 pour PEUGEOT

LEXIA pour CITROEN

Diagbox pour peugeot et citroen depuis 2011

FIATECUSCAN ou MULTIECUSCAN pour Alfaroméo , lancia et Fiat

image à inserer

je traite en détail les différents outils de diag dans la section DIAG

et les outils multimarques,

le KTS qui fait du bosch,

l'ELM, qui est le plus abordable

LAUNCH, SPX (eurobox), AUTOCOM ou delphi, GUTMAN...

 

×